Perversongs

Show chaud



Interprété par Monsieur Maill.et

Produit par Monsieur Maill.et

Affiche de Monsieur Maill.et

Mise en scène de Monsieur Maill.et

Musiques de Monsieur Maill.et

Textes de Monsieur Maill.et

Special thanks to Mister Maill.et

Monsieur Maill.et

poète drolatique, spirituel et déplaisant !

Compositeur de génie et pervers polymorphe !

Il chante ses propres obsessions dans un concert performance où l’interactivité et l’improvisation débouchent sur une débauche de sentiments moralement répréhensibles. Armé d’un accordéon ou de son Band (une bande-son), il interprète des chansons tendres et malveillantes. On pense parfois à Jacques Pervers, Erik Satyre, Boris Vain, Boby La Pointe, James Bande, Jack Daniel, Rocky si Freddo, Brigitte Fontaine, Lahaie et Bardot (quand elle portait des cuissardes), la famille Armstrong (Louis, Neil et Craig) et Doctor John Barry Adamson… en bien plus libidineux !

Attention 1 : Ce spectacle est à déconseiller aux enfants sauf si vous voulez les éduquer tôt aux choses du vit.

Attention 2 : Ce spectacle change à chaque fois, ce ne sont pas toujours les mêmes chansons, ce n'est pas toujours les mêmes impros mais Monsieur Maill.et est toujours brillant !

Que fais-tu si tu adores les morceaux que l'on trouve sur ce site et que tu aimes étonner les copains en dégotant des artistes pas encore très connus mais dont parlera encore dans 1 000 ans ?

Achète :

Le CD

Perversongs

le merveilleux disque de Monsieur au prix dérisoire de 10 € seulement !

Si tu as confiance, envoie-moi un chèque à l’ordre de « Les Bonimenteurs » (ou viens l'acheter after show.)

72 rue Sadi Carnot – 93 300 Aubervilliers.

(frais d'envoi offert par l'artiste qui souffre pourtant d'indigence)

LES VIDEOS

 

Le Lundi au Soleil

 

Le raté

 

Monsieur fait le chien chien !

 

 

Mister Maill.et is a fag (I write in English so that my mother can't understand)

 

 

Parole de public

Lire la critique de Lola

Soirée mémorable ! zygomatiques douloureux mais quel bonheur ! Merci pour cette soirée, bonne route parsemée de succès. (Catherine)

Un plaisir, un désir, un soupir... Plein de sourires, jusqu'aux rires... aucoin des yeux tout bleus... Merci encore... Oh oui plus fort ! (Aïcha)

Monsieur Maill.et, tu m'as donné le gourdin ! D'habitude j'ai horreur de l'accordéon, mais la finesse de tes textes et ton talent de scène sont grandioses. Longue VIT ! (Fabien)

Pervers canard / Pour les catins / Et les soulards / Posant les mains / Sur vos deux seins / Ou vos zizis / Ces lieux bordés d'injures / en voir des vertes et des mures Avant les interdits / Venez voir sans soucis / Monsieur Maillet qui a grossi et grandipetit zizi petit zizi (Romain )

Artiste schizo triste et gai, j'ai beaucoup aimé. (Aude)

Surprise étonnammant ! Merci. (Katia) PS : Jolies fesses, j'en ferai bien mon 4 heures.

Très bon spectacle, même pour les non pervers, un peu flippant au début mais on rentre vite dedans. Bravo !

Spectacle déjanté en caleçon très original façon léopard en rut mais dans l'ensemble bon esprit et continuez en ce sens. Merci pour ce nu artistique !... telle une peinture, une oeuvre ! Kiss (Alexis)

Un si beau fessier mériterait de si belles fessées ! Je suis fan ! (Ludo)

Une magnifique ode à l'amour. A toutes les amours. Je te lèche tendrement l'aisselle droite. (Gwendal)

Malsain, moeurs réprhensibles... Mais que fait la police ?

On revient avec plaisir pour faire découvrir à d'autres. (Sabine)

Au début, l'artiste semble prendre tellement de plaisir à s'écouter que le public en est presque absent. petit à petit le lien s'établit et il fait partager avec volupté les confusions de son être. ce sympathique personnage s'épanouit alors avec brio.

J’ai beaucoup aimé ta prestation, moins pour les textes et la musique (je connaissais déjà ?) que pour ta présence, je t’ai trouvé plus dans la vérité de la chair, plus livré et vulnérable, plus en équilibre... comme si tu avais trouvé une résonance en toi, plus profonde, quand auparavant tu étais plus dans la forme et la surface… je ne sais pas si c’est bien clair mais c’est ce que j’ai ressenti . (Laurent)